DSK: recentrer les plans de relance sur l’emploi

DSK était jeudi sur RTL, interrogé par Apathie. Tout ce que la presse en a retenu est qu’il ne fermait pas la porte à son retour pour les présidentielles. Grande nouvelle ! C’est à peu près la seule chose que retient la presse de chaque interview qu’il donne depuis qu’il est parti à Washington !

Pourtant, DSK qui, en plus de candidat possible de la gauche aux présidentielles, est également et par ailleurs président du fonds monétaire international, a dit deux trois choses qui auraient mérité qu’on s’y attache. Voilà donc un résumé que vous ne trouverez pas dans la presse :

1) Il faut préparer le retour à la maîtrise budgétaire, mais le temps n’est pas encore venu de cesser le soutien à l’activité. Plus encore: les politiques de relance doivent désormais se focaliser sur le soutien à l’emploi !

2) Le sommet de Copenhague est un échec, et le FMI va rendre public dans quelques temps une proposition de mécanisme de financement pour passer à un modèle de production à bas carbone.

3) La Grèce a la volonté de solder 40 ans d’irresponsabilité budgétaire, et le FMI est prêt à apporter son aide si on la lui demande. Cela ne fragilise pas l’Euro, ça le fait simplement un peu baisser par rapport au dollar. La raison pour laquelle l’Espagne prévoit de repousser l’âge de la retraite est que la crise l’a atteinte particulièrement fort, et donc qu’elle a détruit de la richesse. Il ne faut pas imaginer qu’on sortira de la crise avec zéro coût.

Print Friendly

No Responses to “DSK: recentrer les plans de relance sur l’emploi”

  1. […] pour les budgets publics. Peu importe que la croissance soit encore faiblasse, peu importe que le FMI recommande de ne pas interrompre les plans de relance, le retour à la maîtrise budgétaire est en bonne voie. Un simple exemple parmi d’autres : […]

Leave a Reply