Thomas Piketty, plombier


Quelle n’est pas ma surprise! Parcourant ce matin la presse sur Internet, je découvre une interview de Thomas Piketty dans Public Senat, avec un super titre qui tue: Prime pour l’emploi : «Hollande et Sarkozy proposent la même chose», selon Piketty.

Ben vla aut’chose! Moi qui ai persiflé en direct la mesure annoncée par Nicolas Sarkozy le Mythomane, en fait, François Hollande propose la même chose et j’ai poignardé mon candidat dans le dos! Un frisson d’effroi et de d’incrédulité me saisit tandis que je contemple ma lame ensanglantée.

Que nous dit Piketty? Qu’en fait, faire passer la PPE sur des exonérations de cotisations salariales (NS) et fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG (FH), c’est la même logique: en effet, la PPE fait partie de l’IR, donc Hollande la « supprime » en l’intégrant dans la CSG et Sarko de son côté sera bien obligé d’arriver à la CSG pour financer de manière pérenne. Par conséquent, les deux candidats tournent autour de la même logique, qui est celle de la « Révolution fiscale »TM. En revanche, Hollande a un temps d’avance, et c’est bien.

Thomas Piketty n’en oublie pas pour autant d’être politique, il a donc des éléments de langage costauds à fournir à François Hollande: « C’est moi qui l’ai dit le premier, t’y pense qu’à la fin de ton mandat c’est du flan! »

Cornegidouille! ça c’est le problème des techniciens, ils sont obnubilé par les problèmes techniques. J’adore Piketty qui est un très grand économiste, mais là il me fait un peut penser à un plombier jugeant Hollande et Sarkozy sur leur rapidité à passer à la tuyauterie en PVC collé, c’est beaucoup plus pratique et ça rouille pas contrairement au tuyaux en cuivre soudés, mais Hollande y a pensé le premier.

Sorti de ce sujet passionnant de tuyauterie qui passionne tous les passionnés de finances publiques (doit moi, j’avoue), reste une question simple et vaguement politique: dans quelle pièce arrive l’eau? qui va payer, qui va recevoir?

Qui va recevoir, il y’a un accord apparent entre les deux candidats: les travailleurs un peu au dessus du SMIC. J’ai toujours pensé que la cause fondamentale de la défaite de Jospin résidait dans la frustration de ces travailleurs ordinaires, avec des problèmes de fin de mois ordinaires, voyant la gauche mettre le paquet sur l’exclusion et ne se préoccuper d’eux que via les 35 heures.

Qui va payer, par contre… Hollande propose donc la fusion de la CSG et de l’IR dans un impôt progressif, qui couvre les trous de mite multiples dont bénéficient le plus ceux qui gagnent le plus. Clairement, et c’est le sens de son projet, ce sont les plus aisés qui seront mis à contribution. Et Sarkozy donc? On supprime la PPE pour financer le rabiot sur le salaire net. Vraiment? Deux problèmes.

D’abord , la PPE est versée à partir d’un salaire net annuel pour un célibataire de 3.743 € (en 2009), devient maximale pour un salaire net de 12.475 € et décroît ensuite. Le SMIC annuel net était alors de 12.569 €. La PPE est donc conçue pour donner un coup de pouce aux salaire autour du SMIC, et un chouïa en dessous. Nicolas Sarkozy souhaite la transférer à ceux qui sont entre 1 et 1,2 SMIC. Donc, à moins que je ne sache pas compter, dans le projet Sarko ceux qui payent c’est ceux qui sont… en dessous du SMIC ! A part ce léger détail, Hollande et Sarkozy proposent la même chose!

Ensuite, l’incidence fiscale. Entre patrons et salariés, celui qui empoche une aide fiscale à la fin de la partie, ce n’est pas celui à qui elle est attribuée mais celui qui a le plus fort pouvoir de négociation. Les contrats de travail prévoient une rémunération brute. En réduisant les cotisations salariés, on rapproche le net de ce montant brut, c’est très bien. Mais ça c’est pour ceux qui ont un contrat de travail en marche, et stable. Pour tous les précaires qui ont trois, quatre, vingt contrats de travail différents chaque année et qui sont prêts à accepter des salaires minables pour avoir le droit de bosser, comment ça va se passer? Tu étais prêt à marner pour tant, net? Eh bien, je te réembauche pour la même somme, en net. En brut, ça fait moins, mais de toute manière c’est pas de l’argent dans ta poche, donc c’est juste un jeu d’écriture. Sauf que tu touche plus la PPE, mais ça c’est à la fin de l’année donc tu t’en préoccuperas un autre jour. Alors oui, il y’a le SMIC brut, mais c’est un salaire horaire et une bonne partie de la « flexibilité » salariale se fait aussi par le nombre d’heure travaillées et non payées. Bref je suis prêt à parier que pour une bonne partie des précaires, ça va se traduire par zero benef et perte de la PPE. C’est bien que Sarko passe au tuyau PVC collé, mais faut pas non plus faire un travail de sagouin où ça fuite de tous les côtés!!

J’en profite pour caler une interrogation. Manifestement, Nicolas Sarkozy veut opposer la France des mecs qui bossent pour des salaires chiches et qui ont bien raison de gueuler parce que c’est dur, à celle des branleurs qui sont à moitié au chômage, à moitié au boulot, et qui font le joint avec les allocs. Mais quelqu’un a pensé à lui signaler que, grosso modo, c’était la même France ? Les précaires qui touchent le RSA et la PPE, c’est pas les époux et les gamins de ceux qui se cassent le dos pour 1 à 1,2 SMIC ? Il s’imagine quoi? Que dans les familles, personne se cause à table par dessus le plat ?

En 2007, Sarkozy avait promis du travail pour tous. Aujourd’hui, il promet un coup de pouce à ceux qui bossent. Mais ceux qui bossent, ce qu’ils veulent c’est du boulot pour toute la famille.

Print Friendly

Leave a Reply